avril 2024

La Société canadienne de rhumatologie améliore les résultats du LED

À l’initiative de la Société canadienne de rhumatologie et appuyée par Lupus Canada et le Réseau canadien pour l’amélioration des résultats en MVS, le Groupe de travail canadien sur le LED a récemment publié de nouvelles recommandations pour l’évaluation et la surveillance des patients atteints de lupus au Canada.

Ce groupe de travail comprend 23 rhumatologues adultes et 4 rhumatologues pédiatriques, 1 immunologiste, 4 stagiaires en médecine interne générale et rhumatologie et 1 représentant de l’Alliance canadienne des arthritiques. Ces recommandations visent à aider les fournisseurs de soins de santé du lupus dans l’évaluation de leurs patients et à déterminer comment et quoi évaluer au fil du temps. Il s’agit des premières recommandations sur le lupus à l’échelle internationale à utiliser une méthode appelée GRADE (Grading of Recommendations, Assessment, Development and Evaluation). Cette méthode examine attentivement les données probantes qui sous-tendent chaque recommandation et examine comment elle est bénéfique ou nuisible pour le patient, quelles ressources seraient nécessaires et si c’est quelque chose qui peut être offert de manière égale aux patients partout au pays. Le groupe de travail se réjouit à l’idée d’examiner les futures recommandations en matière de traitement du lupus comme prochaine étape.

Ces recommandations confirment ce que nous savions déjà, à savoir que les patients doivent s’assurer que leur fournisseur de soins de santé spécialisé dans le lupus effectue une évaluation approfondie à chaque visite. Dans certains cas, les patients peuvent remarquer au fil du temps que le praticien utilise un score pour quantifier cela, qu’ils peuvent comparer au fil du temps. Les recommandations aident également à rappeler à tout le monde à quel point la santé cardiaque et le vaccin annuel contre la grippe sont importants. Les recommandations suggèrent que le dépistage du cancer du col de l’utérus (ou frottis PAP) devrait être effectué plus fréquemment (p. ex. annuellement) plutôt que tous les 3 ans, comme l’indiquent les lignes directrices canadiennes pour la population générale. La grossesse est définitivement mise en évidence dans ces recommandations, avec une forte recommandation de s’assurer qu’un ensemble spécial d’anticorps appelés anti-Ro et anti-La a été mis en place pour évaluer le risque d’un problème rare mais important appelé lupus néonatal, où les bébés peuvent avoir un problème grave connu sous le nom de bloc cardiaque congénital. Une surveillance étroite des femmes pendant la période de grossesse avec des soins coordonnés entre les médecins, y compris les obstétriciens, la médecine materno-fœtale et d’autres spécialistes et le fournisseur de soins de santé du lupus est encouragée.

Articles de blog sur le lupus : Lupus lorem ipsum dolor sit amet est requiem deste natur.

Essais cliniques et études

Lire

Le Réseau canadien pour la défense des droits des personnes immunodéprimées (RCIA) – Défendre les intérêts des personnes immunodéprimées partout au Canada

Lire

Utilisation de CyTOF pour disséquer l’interaction entre l’interféron de type I et la production d’auto-anticorps dans le lupus érythémateux disséminé

Lire