Subvention Catalyseur de concours 2018-19

Paramètres des demandes : 2 demandes financées sur 8

Chercheuse principale : Dre Joan Wither

Institution: Réseau universitaire de santé

Titre du projet : Utilisation de CyTOF pour disséquer l’interaction entre l’interféron de type I et la production d’auto-anticorps dans le lupus érythémateux disséminé

Financement reçu : 35 000 $ accordés

Résumé du projet : Dans le LED, les anticorps sont produits par erreur contre des molécules qui font partie de l’organisme, telles que l’ADN et d’autres protéines présentes dans les noyaux des cellules. Ces anticorps antinucléaires (ANA) se déposent dans les organes où ils provoquent une inflammation entraînant des dommages. Le LED suit une évolution imprévisible, la majorité des patients étant en rémission et en exacerbation. À l’heure actuelle, les mécanismes immunitaires qui distinguent les périodes d’activité de la maladie de l’inactivité sont inconnus, mais la corrélation entre l’activité de la maladie et les niveaux d’ANA ainsi que les cellules sécrétrices d’anticorps suggère que les poussées résultent d’une production accrue d’anticorps. Récemment, une nouvelle population de lymphocytes B, appelée ABC, a été identifiée qui représente des lymphocytes B activés qui sont sur le point de devenir des cellules sécrétrices d’anticorps. À l’aide d’un modèle murin de lupus, nous avons montré que l’administration d’interféron, à des niveaux similaires à ceux observés dans le lupus humain, était suffisante pour favoriser le développement de l’ABC. Cela nous a amenés à nous demander si l’une des raisons pour lesquelles les patients atteints de LED présentant des niveaux élevés d’interféron ont une maladie plus grave est que l’interféron modifie la fonction de leurs lymphocytes B, les rendant plus susceptibles de devenir des ABC et, par conséquent, plus susceptibles de se développer en cellules sécrétrices d’anticorps. Pour répondre à cette question, nous prévoyons d’utiliser une technique expérimentale de pointe, CyTOF, pour examiner les lymphocytes B chez les patients atteints de LED actifs et inactifs afin de déterminer s’ils ont été exposés à l’interféron et si cela a altéré leur fonction. Si c’est le cas, nos expériences appuieraient l’utilisation de thérapies ciblées à l’interféron pour la prévention des poussées.

Articles de blog sur le lupus :

Essais cliniques et études

Lire

Le Réseau canadien pour la défense des droits des personnes immunodéprimées (RCIA) – Défendre les intérêts des personnes immunodéprimées partout au Canada

Lire